L’équitation par la compréhension

Le cheval autrement

Un savoir être

Dans ce principe de travail, le cheval reste profondément un animal.

Le cheval ayant une capacité d’enregistrement très courte. Il est indispensable de respecter et répéter précisément les codes, la relation et les actions de séance en séance. Une hygiène de communication est alors installé dans le couple cavalier / cheval, permettant une observation évolutive qui ne doit jamais être figée.

Cheval, qui es-tu ?

Moi cavalier, qui suis-je ?

CAVALIER LEADER – CHEVAL FOLLOWER

Il existe quelque soit la discipline pratiquée (dressage, obstacle, randonnée, etc…) un équilibre entre le cavalier et sa monture, s’expliquant par une relation naturelle. En effet, le cavalier selon ses décisions prend la place du leader (meneur) et ainsi le cheval devient follower (suiveur). Dans certaines situations, il y a une inversion de l’équilibre leader / follower, ressentie ou non par le cavalier.

Cette relation peut se présenter de deux manières :

A : Le cavalier décide et guide la relation ludique ou technique, il est donc le leader. Tandis que, sa monture suit cette action ou décision, le cheval devient par conséquent le follower.

B : Le cheval peut prendre une décision constructive, il est le leader, et le cavalier qui suit cette action devient le follower.

C’est là que nous remarquons la complexité de la relation Cheval/Cavalier ou Cavalier/Cheval !

 

Nous rencontrons cet équilibre leader / follower dans beaucoup de situations de vie, entre autres dans quelques exemples cités ci-dessous :

 

Au sein d’une entreprise :

LEADER

  • Chef d’entreprise
  • Responsable
  • Formateur
  • etc…

 

FOLLOWER

  • Salarié
  • Sous-traitant
  • Banquier
  • etc…

Il est indispensable que le patron ait sa place de leader, mais également qu’il sache écouter son personnel et ses collaborateurs. Effectivement, il doit garder la possibilité de s’assoir afin d’écouter et de comprendre les points forts et les qualités de chacun d’entre eux.

 

Au sein d’une famille:

Nous rencontrons cet équilibre hiérarchique également dans les familles. Le parent est le leader et l’enfant reste le follower. En revanche, le parent doit savoir laisser de la place aux souhaits constructifs et évolutifs de l’enfant, cela reste indispensable dans son équilibre.

Le cheval doit rester profondément à la place de l’animal. Souvent, les limites sont franchies, et le cheval ne trouve plus forcément sa place naturelle au sein de cette équilibre qui devrait être transmis par le cavalier.

 

Le cheval n’est pas plus intelligent que l’homme, sa force est de vivre simplement dans la spontanéité. L’animal reste un terre à terre, l’homme reste un développeur et un bâtisseur.

 

 

Des situations peuvent se présenter, tout naturellement, dans cette relation cavalier / cheval, laissant ainsi la possibilité à un futur déséquilibre dans le rôle de chacun au sein de ce couple, quelques exemples :

  • Le cheval détache la longe à la barre d’attache
  • Le cheval bouge constamment au montoir
  • Le cheval en s’arrêtant tire sur les rênes
  • Le cheval commence à mordre à réclamer des friandises

Pour mieux comprendre leur comportement, il est important d’analyser le mode de vie qu’ils établissent entre eux. Effectivement, les chevaux communiquent quotidiennement à travers leur gestuelle (mouvement du corps).

Poursuivez votre lecture